Biennale 2009

Depuis le 3 octobre, date de la première édition de la Journée du Souvenir organisée par la municipalité de Mont l’Évêque, la salle multifonction  porte le nom du Sous-lieutenant Jean Ruby, cet officier pilote du Groupe de Chasse I/8, mort pour la France sur le territoire de la commune aux commandes de son Bloch 152, à l’issue d’un combat disproportionné que la patrouille double légère qu’il commandait livra dans le ciel de l’Oise le 19 mai 1940, pendant la Bataille de France.

 (Cliquez sur les titres pour accéder aux photos de l'événement )

 

La journée débuta par une cérémonie officielle de baptême au cours de laquelle fut dévoilée, sur la façade de la salle, la plaque offerte par le Souvenir Français en hommage à l’aviateur, en présence de M. Éric Woerth,  Ministre du budget et Maire de Chantilly, de M. Christian Patria, Député et Conseiller Général de l’Oise, de M. Jean-Pierre Ruby, fils de l’Officier disparu, de M. Jean-François Houette, maire de Mont l’Évêque et de son équipe municipale.

Les hommages furent rendus au son du clairon par les sections d’anciens combattants ainsi que par le peloton de 23 hommes détaché spécialement à cette occasion par la base aérienne de Creil.

Si le recueillement et la solennité accompagnèrent les discours que le Maire, le Député et le Ministre prononcèrent devant un public composé de personnalités et d’élus locaux, de participants et d’habitants de la commune venus nombreux pour la circonstance, l’émotion fut grande lorsque Jean-Pierre Ruby, fils de l’aviateur prit la parole pour évoquer le père qu’il n’a jamais connu.

Pour clôturer la cérémonie, les invités furent conviés à se rendre sous un barnum aux tables joliment décorées afin de partager et d’échanger autour d’un verre de l’amitié … et du souvenir. Puis les participants regagnèrent les différents lieux d’exposition afin de pouvoir accueillir et informer les premiers visiteurs.

 

L’exposition thématique, à l’intérieur de la salle, permettait au public de partir sur les traces de Jean Ruby, grâce à des documents, photos et objets personnels mais aussi de mieux connaître la vie du Groupe de Chasse I/8 auquel il appartenait à travers une série de reproductions d’archives du Département Armée de l’Air du Service Historique de la Défense devant lesquelles était exposé un moteur restauré de Bloch 152, pièce à ce jour unique au monde et proposée par l’Association Normande du Souvenir aérien (ANSA 39-45).

Sur l’estrade figuraient en bonne place, parmi les mannequins revêtant les différentes combinaisons et accessoires aéronautiques de l’époque, de magnifiques modèles d’aéromodélisme dont un T6 de 3m50 d’envergure.

Des particuliers et des passionnés, exposant le fruit de leurs recherches sur l’histoire de cette période ou leur collection de photographies d’avions d’époque, parachevaient l’impression donnée au visiteur d’un voyage au cœur des années 40. De nombreux échanges ainsi que quelques séances de dédicaces eurent lieu devant l’exposition retraçant l’histoire de la base aérienne de Creil dont les premiers repérages datent de la première guerre mondiale.

 

Vers le milieu de journée, les animateurs du car podium du SIRPA Air annoncèrent l’arrivée imminente des ailes anciennes venues de l’aérodrome proche du Plessis Belleville. Le premier passage fut effectué simultanément par les trois appareils pour le bonheur des enfants et des plus grands : un T6 américain dans sa livrée bleu marine de la Navy, un Yak 52 tout argent et un Yak 18T à la décoration particulièrement réussie. 

Même si le temps était encore relativement gris, le plafond suffisamment haut permit à tous d’admirer leurs évolutions et, la chance étant au rendez-vous, les passages suivants qui rythmèrent l’après midi se firent dans un ciel bleu inespéré, ajoutant ainsi des conditions de visibilité optimales au plaisir d’entendre le vrombissement de ces moteurs à pistons. Grâce à la liaison établie par le SIRPA Air sur la fréquence, les spectateurs purent même entendre les pilotes les saluer en direct lors de leur dernier passage.

 

Sur le terrain jouxtant la salle, l’association France 40 avait déployé ses tentes et son matériel français d’époque. Les reconstituants en uniforme se sont fait un plaisir tout au long de la journée d’expliquer l’origine, les caractéristiques et l’utilisation de ce matériel très rare, et nombreux furent ceux, grands comme petits, qui prirent place à bord du Latil ou du Licorne pour une virée sur les chemins de campagne avoisinants.

Près des stands de restauration, une magnifique traction avant FFI proposait une collection privée d’armes et bagages d’époque en exhibant fièrement son « ausweis » délivré par la Feldkommandantur, réplique de l’administration préfectorale.

 

L’association Market Garden avait, quant à elle, pris possession de l’esplanade autour de l’église pour y installer dès la première heure une panoplie impressionnante de matériels roulants et d’accessoires de l’armée américaine à laquelle vinrent se joindre dans le courant de la journée quelques véhicules de collectionneurs locaux dont une originale voiture amphibie. Le tout était organisé en véritable campement mis en scène dans les moindres détails (tente médicale, coiffeur, popote), proposant ainsi une reconstitution très réaliste de celui que les premiers américains entrant dans Mont l’Évêque établirent effectivement le mercredi 30 août 1944 sur la place de l’église.

 

 Au-delà de l’événement que constituait en soi le baptême de la salle Jean Ruby, l’objectif de la municipalité pour cette journée du Souvenir était de réunir et de fédérer les associations, particuliers, forums, sites Internet et passionnés de cette période autour d’une manifestation d’envergure afin qu’il puissent non seulement parler de leurs recherches et travaux sur cette partie de notre histoire locale mais aussi se rencontrer et se faire connaître. C’est ce que fit RVM, Radio Valois Multien, en consacrant la majeure partie de son antenne ce jour là aux interviews en direct des différents participants et  exposants qui ont fait de cette date une journée mémorable et riche en émotions.

 

La municipalité de Mont l’Évêque tient à remercier chaleureusement tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de cet événement.

 

 

 

 

Biennale 2011

 

 

 

 

Retrouvez le reportage de Pyperpote consacré à la Biennale 2011 sur son site. de bien belles photos d'un spécialiste du patrimoine... avec l'humour en plus !

 

Découvrez également le remarquable album photo de Laurent Casaerts sur la manifestation aérienne d'Entre Ciel et Terre.